Choisir le changement du monde

De tout temps, il m’a suffit d’observer le monde pour rêver qu’il soit plus juste, plus respectueux, plus en paix, plus sain.

Mon monde idéal n’est pas celui de tous. Si cela avait été le cas, nous aurions dû réussir à le rendre meilleur depuis longtemps.
C’était sans compter les bourrus, les coléreux et autres morpions égotiques.

En 2018, la France a atteint son jour de dépassement global -Global Footprint- le 5 mai… depuis nous vivons au crédit de la Terre qui s’épuise. C’est un fait.
Plus personne ne peut continuer comme si de rien n’était. Plus personne ne peut continuer en imaginant que, peut-être, d’autres feront le nécessaire pour rétablir un équilibre.

Le monde change, malgré nous, à cause de nous.
Pour autant, quoi qu’il se produise, nous sommes libres de nos choix.

Nous pouvons choisir le changement du monde et dès à présent construire nos entreprises en envisageant ce futur qui nous tend les bras. Un futur, plus ou moins proche, dans lequel nous allons avoir besoin de faire beaucoup mieux avec beaucoup moins. Un futur dans lequel chacune de nos décisions doit idéalement s’envisager dans le respect des 7 prochaines générations humaines.

Apprivoiser les fondamentaux de l’entreprise,
s’affranchir des limites

Il paraît que certains naissent dans les roses, d’autres dans les choux…

J’ai eu la chance de naître dans une entreprise artisanale.
Même si je dois vous avouer que lorsque, adolescente, je devais remplacer un vendeur au pied levé sur le marché le dimanche matin, et ce après avoir passé une partie de la nuit à danser en boîte, je ne me trouvais pas très chanceuse…

La maison et l’entreprise ne faisaient qu’une. L’innovation, les prises de décisions, les risques à gérer, les remises en question permanentes, l’anticipation de la trésorerie, la gestion des stocks… faisaient partie du quotidien. Une entreprise artisanale c’est comme une multinationale, à la différence que le dirigeant sait presque tout faire lui-même. Bref, les fondamentaux, je suis tombée dedans toute petite, même si j’ai renforcée mes connaissances théoriques ensuite.

Et quand on maitrise les fondamentaux de l’entreprise, quand on les apprivoise, alors il est possible de s’affranchir des limites.
Les limites immatérielles, celles que l’on s’impose soi-même, par manque de connaissances, par manque de confiance.
Les limites physiques, celles du fonctionnement de l’univers et celles des ressources de la planète Terre.

Le quotidien a tendance à nous happer et à nous empêcher de respirer, à nous empêcher de prendre le temps de ressentir ce qui est vraiment important pour chacun.e de nous. Ce qui est vraiment important pour nous collectivement. L’urgence nous illusionne. Le monde qui nous entoure nous formate malgré nous, nous devenons un élément du fonctionnement global, difficile de résister au rouleau compresseur de l’uniformité.

Il est temps d’ouvrir nos horizons et d’explorer au-delà.

Aventurière-Entrepreneure

La nature humaine est bien faite. Nous disposons de moyens personnels puissants qui nous alertent jusqu’à nous crier « Hé arrête-toi ! Ne vois-tu pas où tu en es ? Ne vois-tu pas que tu t’es égaré.e ? Ne vois-tu pas que tu voulais prendre une autre route ? Ne vois-tu pas que ce monde ne tourne plus rond ? Ne ressens-tu plus à quel point tu es devenu.e malheureux.se ? »

Annie Chaperon

Pour ma part, j’ai choisi l’audace, l’audace d’aller jusqu’à l’infini de moi-même et d’explorer les possibilités que le monde nous offre.
J’ai choisi de cultiver l’incurie envers les normes, les règles, la pensée unique qui sclérosent et empêchent d’envisager et de construire un avenir pérenne pour la vie sur Terre.

Je revendique la curiosité comme ma plus grande qualité, celle qui m’entraîne toujours plus loin, celle qui m’a poussée à m’intéresser à tout et qui fait de la polyvalence ma spécialité affichée. J’aime vivre chaque jour comme si c’était le premier et m’émerveiller encore et encore.

Si je devais dire qui je suis en un mot, j’en choisirais deux : aventurière-entrepreneure.

Aventurière pour la découverte, la nouveauté, les autres, les lieux, le changement, l’optimisme, l’imprévu.
Entrepreneure pour l’imagination, la création, la projection, l’invention du futur, la construction ex nihilo, l’imprévu aussi.

Je suis Annie Chaperon et j’exerce depuis 2011 en tant que consultante indépendante auprès d’entrepreneur.e.s en leur permettant d’inventer ou de réinventer leur entreprise.

Pour vous accompagner et vous aider, je m’appuie sur une polyvalence entrepreneuriale, managériale et opérationnelle acquise pendant 30 ans dans des TPE et des PME en France et en Allemagne, à des postes exécutifs puis à des postes d’encadrement, et en tant qu’entrepreneure depuis 2007, ainsi qu’à l’obtention d’un Master Administration des Entreprises (ex.DESS-CAAE MBA) et d’un B.T.S. en Commerce International.

Mon approche : holistique et transversale parce que l’entreprise est un tout indissociable qui ne peut se gérer par petits morceaux distincts.

Est-ce le moment pour vous d’inventer ou de ré-inventer votre entreprise ?
Est-ce le moment pour vous d’améliorer les performances de votre entreprise en renforçant vos connaissances ?
Est-ce le moment pour vous d’envisager le futur de votre entreprise à l’horizon des défis que notre monde a à relever ?